Ce blog présente quotidiennement

un premier choix non définitif d'images pour les séries en cours.

Il vient en complément du site www.yannickvallet.com qui, lui,

présente un panorama complet de mon travail.


1 juin 2011

Vincent J. Stoker : Heterotopia

Décidément, les ruines sont à la mode !

Photo © Vincent J. Stoker

Après le travail du duo Meffre & Marchand dont j'ai déjà parlé ici, voici celui d'un autre jeune photographe français, Vincent J. Stoker, que l'on peut retrouver actuellement à Lasécu, l'espace d'art contemporain de Lille, à l'occasion des Transphotographiques 2011.

Photo © Vincent J. Stoker

Son travail, intitulé Heterotopia en citation du concept d'hétérotopie élaboré par le philosophe Michel Foucault*, nous montre d'immenses architectures industrielles à l'abandon.

Photo © Vincent J. Stoker

Au-delà de la citation astucieuse, le projet Heterotopia questionne avant tout notre société sur ce qu'elle fait de son passé et de ses racines, mais aussi du devenir de ce qu'elle a construit puis laisser détruire …

Photo © Vincent J. Stoker

Si vous ne pouvez pas vous rendre à Lille, une deuxième chance vous est offerte puisque dès le 9 juin, la Galerie Alain Gutharc présentera à Paris une partie du travail de Vincent J. Stoker lors d'une exposition collective intitulée Paysages.

Photo © Vincent J. Stoker

Exposition Vincent J. Stoker
Lasécu
- 26 rue Bourjembois
- 59000 Lille
Du 21 mai au 9 juillet 2011

Exposition collective PAYSAGES
Galerie Alain Gutharc - 7 rue Saint-Claude - 75003 PARIS
Du 9 juin au 23 juillet 2011
Du mardi au samedi de 11h à 13h et de 14h à 19h



* L'hétérotopie peut se définir comme étant un lieu précis et réel (au contraire de l'utopie), un espace spécifique dans lequel se joue une autre histoire -bien réelle elle aussi-, en marge des sociétés mais intégrés physiquement à celles-ci. Les exemples les plus parlants sont ceux du cimetière (le lieu des morts par opposition à celui des vivants) ou de l'asile. Mais ce peut être également les prisons, les bibliothèques, les théâtres, les clubs de vacances, les musées, … Pour plus de précisions, je vous conseille d'écouter les enregistrements radio de Michel Foucault datant de 1966 sur la question, ici, ici et . Un régal !