Ce blog présente quotidiennement

un premier choix non définitif d'images pour les séries en cours.

Il vient en complément du site www.yannickvallet.com qui, lui,

présente un panorama complet de mon travail.


11 septembre 2013

Une disparition annoncée

Il y a presqu'un an j'exposais à La Buanderie de Clamart les images et le texte de ma chronique photographique intitulée "Du côté du bois" (ICI).

Gradins, Théâtre de Verdure, Clamart, 2012 - Photo © Yannick Vallet

Or aujourd'hui, j'aimerais revenir sur un des trois lieux explorés, avant qu'il ne change radicalement de visage : le Théâtre de verdure.

Sous-bois de buis, Théâtre de Verdure, Clamart, 2012
Photo © Yannick Vallet

Pour l'instant, pas de destruction à l'ordre du jour mais plutôt une disparition annoncée … celle de l'enceinte végétale. En effet, tout autour du mur de clôture, à l'extérieur, s'élève une haie de buis, de plus de deux mètres. Des buis plantés à la fin des années 1940 et qui ont donc près de 70 ans. Or ces buis (comme tous ceux d'Ile de France …) sont menacés par l'attaque en règle d'une chenille : celle d'un papillon nocturne nommé Pyrale du Buis.

Buis à l'entrée du Théâtre de Verdure, Clamart, 2013
Photo © Yannick Vallet

Ce papillon asiatique a été repéré pour la première fois en France en 2008 et depuis il n'a cessé d'envahir le territoire. Aujourd'hui, on peut considérer qu'il couvre à lui seul une bonne moitié nord de la France et une grande partie de l'Europe. Le processus est simple : le papillon pond des œufs sous les feuilles de buis. Puis les œufs éclosent, donnant naissance à des chenilles qui peuvent mesurer jusqu'à 4 cm. Des chenilles qui se nourissent goulûment et exclusivement de feuilles de buis, puis se transforment en nymphe pour donner naissance au bout d'un mois à de nouveaux papillons qui, à leur tour, vont pondre dans les arbustes. De mars à septembre, se sont ainsi trois générations de pyrale qui se succèdent, essaimant des centaines de chenilles qui détruisent petit à petit, mais radicalement, tous les buis qui les entourent.

La chenille de la Pyrale du Buis, Clamart , 2013
Photo © Yannick Vallet

Le problème avec ces chenilles c'est qu'il est multiple. Tout d'abord, la première année, l'attaque passe pratiquement inaperçue, au pire on a l'impression que le buis se dessèche à la base et qu'il manque d'eau. Ensuite, rien ne semble pouvoir détruire ce parasite : les insecticides écologiques ne son guère efficaces et les chimiques sont extrêmement nocifs pour les abeilles. Quant aux prédateurs naturels, comme les oiseaux par exemple, aucun ne semblent s'intéresser aux chenilles de la pyrale ! Donc, pour le moment : pas de solution. Si ce n'est arracher les pieds infestés et les brûler.

La nymphe de la Pyrale du Buis, Clamart , 2013
Photo © Yannick Vallet

S'il n'y a pas de solution, cela veut dire qu'à terme le buis va disparaître purement et simplement des paysages européens et plus spécialement français. Si l'on y réfléchit, chez nous, le buis est partout. Regardez bien dans les villes, les bordures végétales sont souvent faites de buis. Les cimetières, petits ou grands, inconnus ou célèbres, regorgent tous de buis. Les espaces verts autour des églises ou les fameux jardins de curés en possèdent tous au moins un pied, souvent très vieux.
Et les célébrissimes jardins à la française … Imaginez les jardins du Château de Versailles ou ceux des Chateaux de la Loire, dont les broderies de buis seraient desséchées, laissant tomber au sol leurs petites feuilles jaunies et à moitié dévorées par des milliers de chenilles gloutonnes …
Sans parler des buis sauvages que l'on retrouve parfois en forêt et dans tous les paysages sauvages du sud de la France.

Les excréments des chenilles de la Pyrale du Buis, Clamart , 2013
Photo © Yannick Vallet

Au-delà du sort qui attend immanquablement les buis du Théâtre de Verdure de Clamart, et qui forcément me touche un peu, il faut se rendre à l'évidence : cette dévastation qui avance comme un rouleau compresseur risque bien de changer tristement, et pour toujours, l'image que l'on a du paysage français …

Attaqué, Clamart , 2013 - Photo © Yannick Vallet

Pour plus de renseignements vous pouvez toujours consulter les bilans sanitaires édités par le Ministère de l'Agriculture.