Ce blog présente quotidiennement

un premier choix non définitif d'images pour les séries en cours.

Il vient en complément du site www.yannickvallet.com qui, lui,

présente un panorama complet de mon travail.


7 avril 2011

La rencontre, chap. 7

Entre Seine et terre.

Voici donc le nouveau lieu de cette 7ème rencontre.


La photo que j'ai fait parvenir à Olivier était accompagnée du texte suivant :
Comme tu le sais, il y a quelques années j'ai tourné un court métrage sur le Port de Rouen. Cette photo est d'ailleurs tirée du plan d'ouverture du film.
Je ne suis jamais retourné sur les lieux de ce tournage cauchemardesque, mais de très nombreuses images me reviennent souvent en mémoire.
Des images glanées le long d'une route que j'ai empruntée de nombreuses fois en voiture, de jour comme de nuit, une route qui longe la Seine sur sa rive gauche, de Rouen au petit port de La Bouille.
Cette route, jalonnée sur près de dix kilomètres d'industries, de dépôts, d'entrepôts, de raffineries pétrochimiques et de friches industrielles suit, côte à côte, le même chemin qu'une voie ferrée sur laquelle roulent essentiellement des trains de marchandises.
C'est donc cette route - et ses alentours - que je te propose d'explorer. Elle se nomme d'abord (du Petit-Quevilly jusqu'à Petit Couronne) Boulevard de Stalingrad puis elle prend le nom de Boulevard Maritime jusqu'à la zone portuaire de Petit Couronne.
Nulle doute que tu vas y trouver (une partie de) ce que tu cherches ...
Je te joins également un plan sur lequel j'ai indiqué en rouge le trajet que je me suis décidé à ré-emprunté, une ultime fois.


C'est donc pour tourner (définitivement ?) une page de mon histoire que je me dirige quelques jours plus tard vers Rouen. Après une heure et demie de trajet, me voilà projeté au coeur du problème, dans un environnement ingrat et déshumanisé, mais néanmoins fascinant ...


Ici, nuls promeneurs ni badauds, uniquement des ouvriers et des camions. Beaucoup de camions.
Et un bruit incessant, entêtant. Celui des usines, des raffineries et de toutes ces industries qui bordent cette route interminable.


Un monde étrange fait de poussière, d'odeurs de goudron et de bruits métalliques.


Un monde étrange qui semble posséder ses propres règles.


Un monde étrange où règne en maître le vieux métal rouillé et le béton craquelé.


Et au milieu de ce paysage inhospitalier, un petit havre de paix : les jardins familiaux de Petit-Couronne coincés entre une raffinerie, une usine d'emballage et les voies SNCF !


Et puis toujours ces cheminées, ces fumées et ce bruit omniprésent qui envahit l'air ambiant.


Finalement, je ne sais pas très bien ce que je suis venu chercher ici, mais une chose est sûre, j'ai eu ma dose de friches industrielles et autres complexes pétrochimiques !


Et tandis que je rentre sur Paris, une image resurgit du tréfonds de ma mémoire, celle d'une raffinerie pleine de couleur et de lumières, celle d'une usine magnifiquement éclairée, lors d'une nuit glaciale, le long d'une route ... entre Rouen et La Bouille ...


Mais pour que le voyage soit complet, il me faut maintenant me rendre sur Dreamlands – et je ne saurais que trop vous conseiller de faire de même – pour découvrir ce qu'Olivier a ramené pour ce 7ème chapitre de notre rencontre.

Pour les règles de ce petit jeu et pour voir toutes les autres rencontres c'est ici.